Parole promo 30 - Marseille : des déchets et des potes

08/01/2018

Un groupe d’amis marseillais a détourné un clip de PNL, duo de rappeurs phare du moment, pour en faire un clip de sensibilisation à la protection de l’environnement. Derrière cette vidéo parodique se cache un vrai message.


Une aventure humaine

« J’en avais marre de râler, j’ai pris une paire de gants et un sac, et au fur et à mesure, mes amis sont venus avec moi ». C’est aussi simplement qu’a commencé l’aventure d’Eric Akopian, fondateur de l’association marseillaise Clean My Calanques. Cet étudiant en STAPS, qui se destine à une carrière dans l’éducation, n’imaginait pas l’impact qu’une vidéo tournée entre amis allait avoir. Repris par France 3, M6 et relayé jusqu’en Belgique, leur clip, à base de punchlines bien senties et de plans séquences second degré, cumule aujourd’hui un million de vues. C’est plus que la dernière vidéo de Greenpeace.

Soleil, cigales, copains et vieux pneus

La vidéo n’était, à la base, qu’un moyen de mobiliser ses amis pour ses sorties extra-scolaires où le jeune sportif, habitué des Calanques, ramassait les nombreux détritus balayés là par le Mistral. Derrière la carte postale, les eaux turquoises et le chant des cigales, les Calanques, bien que classées Parc Naturel National, restent en effet confrontées à un problème bien marseillais : celui des déchets. Manque d’infrastructures pour les uns, de civisme pour les autres, la métropole marseillaise a plus de 700 000 tonnes de déchets à gérer chaque année, et il reste encore fort à faire. Les polémiques qui entourent le parc naturel n’entament cependant pas l’enthousiasme de ces jeunes, que la presse ne manque pas de qualifier trop souvent de je-m’en-foutistes.

Ce projet c’est Eric, mais c’est aussi Adrien, l’ami vidéaste à l’origine du buzz, puis Justine, qui travaille sur le logo ou encore Zoé et ses dessins (voir ci-contre), Céline, l’étudiante en communication qui s’occupe des réseaux sociaux ou encore Bastien, le colocataire qui aide à la gestion de l’association. Tous autant qu’ils sont, ils apportent leur pierre à l’édifice. « Tous mes amis, chacun avec leurs talents viennent aider, je trouve ça dingue ». L’image usitée du colibri qui apporte sa goutte d’eau pour éteindre l’incendie n’est pas bien loin. Seulement, les éco-bobos ne sont pas le cœur de cible du collectif.   

Les jeunes, l'avenir...

L’esprit de camaraderie reste dans l’ADN de l’association qui souhaite clairement dédramatiser la problématique environnementale, trop souvent brossée avec des termes trop sérieux, culpabilisants et moralisateurs.

Pour Eric Akopian, la problématique est bien là. Résolument positif, il n’en est pas moins réaliste : « les jeunes, c’est quand même eux notre avenir ». Selon lui, les discours classiques ne marchent pas avec ce public ultra connectée qui voit défiler en temps réel et à longueur de journée sur leurs téléphones des informations toutes plus déprimantes les unes que les autres, parvenant au mieux à les mobiliser quelques heures, au pire à les anesthésier. C’est là la force de Clean My Calanques: ne pas se prendre au sérieux et rester positif : « je ne pense pas qu’on soit tous mauvais, il nous manque juste un peu de sensibilisation ». Sur le terrain, les actions aussi se veulent conviviales : « on prend les copains, les bénévoles, un pique-nique, de la musique et on est partis ».

Depuis que la vidéo tourne sur le net, Eric a su mesurer l’impact que le buzz a fourni et vu ses troupes grossir. Il n’hésite pas à travailler en synergie avec d’autres associations de la région. Ainsi, il est en contact régulier avec 1 déchet par jour ou Recyclop avec qui il co-organise des actions et récupère des mégots qui seront par la suite recyclés.
 

Cependant, il nuance cet engouement: « Même si la vidéo a fait le buzz auprès des jeunes, sur le terrain pour l’instant, on retrouve une majorité d’adultes, mobilisés eux aussi suite à la vidéo ». L’étudiant a néanmoins de la suite dans les idées et voit plus loin. Il sait que la vidéo, à elle seule, ne peut pas mobiliser la jeunesse et il se fiche des chiffres mirobolants du nombre de vues qu’on lui rappelle. Néanmoins, c’est un premier doigt dans l’engrenage. En effet, l’étudiant en STAPS, qui se rêve en professeur de sport, ne cache pas son enthousiasme : il est en ce moment en pourparlers pour intervenir dans différents établissements scolaires de la région dans le but de sensibiliser et présenter son projet.

Après un tel coup de comm’, repéré jusqu’au bureau du Maire de Marseille, M. Jean-Claude. Gaudin, qui n’a pas hésité à leur serrer la main, on ne peut que souhaiter à Clean My Calanques un avenir aussi radieux que le soleil provençal.

 
Kim STOECKEL & Hugo BETELLI

 


 

 

***  En savoir plus  ***

 


 

Clean my calanque

Page Facebook de
Clean My Calanques

Page Facebook de Recyclop

Page Facebook de
Recyclop

Page Facebook de 1 déchet par jour

Page Facebook de
1 déchet par jour

 Clean my Calanques !
La BD

 

 





Adipso

Site Internet créé par
l'agence web Adipso
localisée à Strasbourg, Alsace

www.adipso.com