À Ungersheim, la transition en conserve !

03/11/2016

Avec la crise actuelle, la transition alimentaire est d’une importance fondamentale pour retrouver une autonomie nourricière. A Ungersheim, ville en transition, un projet de développement durable est lancé avec l’association La Potassine. Une conserverie permet de transformer des fruits et légumes tout en créant des emplois pour permettre une alimentation bio et locale.


La transition de l’assiette en France.

En novembre 2014, Albi, chef-lieu du Tarn et commune de 50.000 habitants, se lance dans le projet incroyable de l'auto-suffisance alimentaire. D'ici 2020, le Conseil Municipal s'est engagé à ce que la ville ne s'approvisionne qu'en produits issus de fermes situées au plus à 60 km à la ronde !

L'initiative est portée les Incroyables Comestibles, une association qui promeut les jardins partagés et les jardins urbains. La Ville d'Albi propose à des jeunes maraîchers de louer des parcelles pour un tarif dérisoire de 80 euros par hectare et par an. Sachant qu'un hectare de culture maraîchère peut nourrir entre 10 et 50 personnes, tout est possible. Et le chef-lieu du Tarn possède une friche de 73 hectares à disposition des futurs maraîchers. La seule contrainte pour les producteurs est de ne produire que des produits "bio". La mairie installe aussi des potagers en libre-accès en centre ville grâce à la technique des "keyholes" (infos sur les keyhole : lien).

En juin 2016, la Ville de Rennes décide de se lancer aussi dans une perspective d'autosuffisance alimentaire. Toujours impulsée par "Incroyables Comestibles" et s'appuyant sur des analyses de bureaux d'études, cette transition se veut réaliste et met les citoyens au coeur du projet.

Ungersheim, une ville pionnière !

Depuis 2009, la ville d’Ungersheim, dans le Haut-Rhin, a décidé de poser des fondations pour la transition et a instauré la démocratie participative, ce qui a débouché sur un programme de 21 actions.C’est ainsi que l’association La Potassine a été créée en juin 2014 afin de promouvoir et de développer des activités liées à l’économie sociale et solidaire et de valoriser les circuits courts dans le domaine agro-alimentaire.Une étude-action a été menée à Ungersheim afin de développer la filière de la « graine à l’assiette » et de valoriser la transformation par la légumerie-conserverie gérée par La Potassine.Un système coopératif allie création d’emplois durables, insertion, circuits courts et lutte contre le gaspillage. Cette atelier récupère et transforme des invendus de fruits et légumes bio dans le cadre d’une filière locale collective. L’association apporte ainsi une réponse à un défi majeur pour le territoire : favoriser le développement des circuits-courts et l’agriculture biologique.

Ungersheim - ville en transition

La démarche de La Potassine

Elle vise avant tout à développer la filière de la graine à l’assiette en lien avec toutes les actions initiées par la commune d’Ungersheim. La promotion de l’économie locale, responsable et citoyenne et le développement de circuits courts de commercialisation des produits locaux biologiques est une priorité pour ce projet. Il considère également l’importance de l’accès à l’emploi pour des personnes en difficulté et la sensibilisation au développement de l’agriculture biologique et à une alimentation saine par des produits transformés de qualité pour tous.
Une autre mission est la recherche de nouveaux marchés et de débouchés aux produits agricoles invendus notamment produits par les Jardins du Trèfle Rouge (réseau Icare). Cette démarche prend l’utilisation des énergies renouvelables en compte ainsi que la mutualisation des expériences et la création de liens.

La philosophie de La Potassine

La principale activité réside dans la gestion de la légumerie-conserverie ; ce projet prévoit également la création d’une malterie-micro-brasserie et d’une épicerie. Une marque « Ungersheim » est aussi à l’étude. En lien avec la cuisine collective d’Ungersheim, l’association promeut les repas bio.
L’animation d’un bio-territoire, la création d’un potager et d’un verger-école font aussi partie de la démarche, tout comme les actions de formation en lien avec les objectifs de La Potassine.

Ungersheim - ville en transition - La Potassine

Les activités et le fonctionnement

Les premiers travaux de la conserverie ont démarré fin octobre 2014, dans une phase test, avec du matériel en prêt. Ratatouille, soupes et confitures ont été élaborées par l'équipe de bénévoles de La Potassine.
Pour concocter les recettes sont utilisés les légumes de "fin de culture" des Jardins du Trèfle Rouge, l’exploitation maraîchère en chantier d'insertion située sur les terres communales d’Ungersheim. Une première vente-dégustation s'est tenue lors du Festival Eco-Equitable Bio Ungersheim, en novembre 2014.
Aujourd’hui, La Potassine a créé 2 emplois en CDI et est soutenue par la Fondation de France. Elle veut fonctionner sous forme de régie agricole dans le projet global d’Ungersheim en transition.
Outre la conserverie classique, des expérimentations y sont menées afin de développer des prestations pour des agriculteurs locaux mais aussi pour la population en général.
La Potassine a obtenu un soutien financier de la commune pour l’achat de matériel spécifique d’un montant de 92.000 € sous forme de prêt. Les locaux sont mis à disposition mais un projet prévoit une conserverie aux normes dans les installations agricoles collectives de la ville.

La commune d’Ungersheim dans la démarche des villes en transition

La démarche de la transition à Ungersheim s'articule autour de 21 actions qui se fondent sur le principe de l'autonomie.
Le concept central du mouvement repose sur les capacités qui sont développées pour réagir aux crises en échafaudant un plan de résilience avec trois piliers :

  • l’autonomie intellectuelle : réflexions et décisions de la société civile ;
  • l’indépendance énergétique : production d’énergies primaires ;
  • l’autonomie alimentaire : création de filière agro-alimentaire.

 

Anne Wanner et Sébastien Martel


Ungersheim - ville en transition - La Potassine

 


 

En savoir plus 

 


 

« Qu’est-ce qu’on attend ? »

L’aventure d’Ungersheim,
une ville en transition

Documentaire de
Marie-Monique Robin

(Sortie en salles : Novembre 2016)

La commune d’Ungersheim
diffuse le film en avant-première
le 19 Novembre.

Le cinéma Colisée (Colmar)
et l’association
« les pieds sur terre – Colmar en transition »
proposent une diffusion
le 15 Décembre suivi d’un soupetisch.




Adipso

Site Internet créé par
l'agence web Adipso
localisée à Strasbourg, Alsace

www.adipso.com