Parole P26 - La consommation collaborative à la confluence des maux de notre société

20/01/2014

Ces dernières décennies, les conjonctures économique, sociale et environnementale des pays occidentaux se trouvent bouleversées par des crises financières de plus en plus fortes et rapprochées. Cette nouvelle donne est en passe d’entraîner de profondes mutations du modèle économique dominant basé sur la possession de biens individuels. Nous vous proposons un tour d’horizon d’un mouvement né de ces mutations et aujourd’hui en plein essor : la consommation collaborative.


 

 

<== Voir une petite vidéo sur la consommation collaborative

 

 

Troc 2.0

Le troc était la base d’un système d’échange dans les civilisations anciennes, avant l’ère monétaire. Ce mouvement resté marginal dans nos sociétés modernes est aujourd’hui une alternative remise au goût du jour par le mouvement de la consommation collaborative par le biais des nouvelles plateformes collaboratives émergeant du Web 2.0 (réseaux sociaux, géolocalisation, application mobile, etc.). Ces changements dans nos modes de consommation révolutionnent les codes d’une société individualisée avec :

  • des produits offrant une satisfaction personnelle plutôt qu’une distinction et du prestige,
  • des produits durables dans le temps plutôt que jetables,
  • des produits utiles partagés, plutôt que des produits possédés.

Vous êtes vous aussi intéressés par ce nouveau mouvement ? Mais alors, avec qui et comment collaborer ?
De manière à ne privilégier aucun site web en particulier, nous vous proposons de consulter des listes de sites assez complètes aux adresses données ci-contre.

Co-utilisation : partage de l’usage

Vous proposez ou êtes à la recherche d’un service ou d’un objet ? Vous trouverez de nombreux sites internet dédiés à des thématiques spécifiques et aux échanges entre particuliers.

Que peut-on partager en 2-3 clics ? Une voiture, une perceuse, un lit-parapluie, une machine à laver, un lieu de travail (co-working), des connaissances, un hébergement et bien d’autres choses.

 Co-élaboration : achats et financement

Pour tout projet, nous avons généralement besoin d’un apport financier et d’une bonne dose d’énergie. Des sites internet relativement récents proposent des alternatives aux banques (crowdfunding) et à la grande distribution. Ils ont pour but de raccourcir les circuits voire de les court-circuiter ! Les abeilles pour certains, la foule pour d’autres, se rassemblent pour financer ou acheter collectivement.

A quoi peut-on participer en 2-3 clics ? Du financement d’un salon de coiffure ou du prochain album de Jacky la frite en Bourgogne à la promotion d’un habitat partagé (immeuble) ou d’une agriculture locale et respectueuse de l’environnement.

Troc : on échange une propriété ou un savoir

À la différence de la co-utilisation, ce mouvement se veut sans échange monétaire.

Que peut-on troquer en 2-3 clics ? Des livres, une location de vacances, des compétences ou encore des vêtements.

Co-habitation : on partage un lieu, un moment, une activité ou une expérience

Ce mouvement, qui s’inscrit dans le quotidien, peut aussi bien être une expérience éphémère comme une nuit sur le canapé d’un particulier lors de vos prochaines vacances qu’un partage de temps et d’expériences avec votre voisin. Cette démarche se veut sans échange monétaire ou attente en retour.

Que peut-on partager en 2-3 clics ? Son jardin, une chambre d’amis, un repas, un film, des conseils ou encore des réparations.

Les écueils actuels

La consommation collaborative se heurte aujourd’hui à certains écueils. Ainsi, l’essor de ce mouvement suscite l’intérêt d’investisseurs attirés uniquement par l’appât du gain. Ceux-ci créent notamment des sites prélevant des commissions élevées sur les transactions. Des voix commencent à s’élever contre cette évolution et à défendre les valeurs de la consommation collaborative. L’héritage de notre société moderne ne s’arrête pas là, l’obsolescence programmée raccourcit par exemple l’usage des objets mutualisés. Les consommateurs doivent également être sensibilisés au possible effet de rebond de ce type de consommation.
D’après le sondage TNS Sofres pour La Poste cité précédemment, 74 % des sondés pratiquant la consommation collaborative pensent que leurs changements de comportement seront durables – serions-nous face à un véritable changement de société ?

 

 Jérôme CROIZERChloé SCHMIEDEN

 

 

En savoir plus

 


 

 Blog de la
consommation collaborative

 Site "Le Co-Lab"

 

Ouvrage Vive la corévolution

 Article 
Consommation collaborative
ou l’émergence
du «Consommer autrement»

 Emission de France inter
"On n'arrête pas l'éco"




Adipso

Site Internet créé par
l'agence web Adipso
localisée à Strasbourg, Alsace

www.adipso.com