Parole P26 - Et si on créait une monnaie locale ?

05/08/2014

Il n'est guère possible de situer avec précision l'invention de la monnaie. Celle-ci s'est imposée progressivement en se transformant avec l'évolution des relations entre les hommes. Aujourd'hui, l'usage de la monnaie est essentiellement appréhendé en liaison avec les échanges économiques. Sans doute, le développement d'une division du travail au sein de la société a-t-il contribué fortement à l'essor de la monnaie pour surmonter les multiples difficultés du troc. Mais les origines de la monnaie sont aussi indissociables des échanges sociaux et rituels.  


 A l’origine, la monnaie était locale…

Depuis quelques années, un retour aux origines s’opère: des centaines de Monnaies Locales Complémentaires (MLC) fleurissent partout dans le monde, mais également en France où une dizaine sont déjà en circulation (Toulouse, Brest, Romans, Chambéry, Gironde,...) et des dizaines d'autres sont en projet.
Inspiré des thèses altermondialistes, l’usage de devises locales, en France et à l’étranger, apparaît comme une réponse sociale à la crise économique, au ras-le-bol du système bancaire, ou encore à la contestation de l’euro. La longue et profonde crise économique qui frappe l’Espagne, par exemple, a engendré un boom des monnaies dites sociales, également connues sous l’appellation de solidaires ou complémentaires. Il en existerait à l’heure actuelle près d’une trentaine dans le pays. De la Catalogne au Pays basque en passant bien évidemment par Madrid, chaque région possède sa propre devise.

 Une Monnaie Locale Complémentaire : Pourquoi, comment ?...

  • Pour dynamiser l’économie locale et les échanges solidaires : 
    la monnaie locale ne peut être dépensée que localement. Elle va donc bénéficier à tout le monde et de ce fait, elle va dynamiser l’économie locale.

  • Pour réinventer une économie non spéculative :
    Environ 3 % des flux financiers de l’euro soutiennent l’économie réelle, c’est-à-dire l’échange de biens et de services. Les 97 % restants sont le produit de la spéculation et de la finance.
  • Pour garder le contrôle de son usage, être vigilant quant à son utilité sociale et à son impact environnemental :
    Totalement dédiée aux échanges, elle ne peut pas être capitalisée : si on la stocke trop longtemps, elle perd de sa valeur.
    En développant notre conscience de consommateur, de producteur ou de distributeur, une MLC questionne nos besoins, notre engagement et notre responsabilité. En favorisant les produits locaux, elle participe directement à la réduction de notre empreinte écologique.
  • Pour aller vers un nouveau modèle de société :
    Au-delà, elle dessine un nouveau possible : une communauté ancrée sur son propre territoire, prête à résister aux secousses économiques et qui favorise l’épanouissement de celles et ceux qui la composent !

La monnaie locale du point de vue législatif…

Il convient de préciser qu’une Monnaie Locale Complémentaire est tout à fait légale, à partir du moment où celle-ci circule parmi un réseau d’adhérents et qu’elle est convertible avec la monnaie officielle.
En effet, la Monnaie Locale est dite Complémentaire car elle n’a pas la vocation de remplacer l’Euro qui continue, bien évidemment, à circuler. Il est nécessaire d’ailleurs que celle-ci soit indexée à l’euro.

L’exemple de Strasbourg…

C’est donc dans ce contexte que Strasbourg lance son projet de MLC, porté par l’association Eco-quartier
Cette monnaie sera baptisée stück : mot alsacien désignant un fragment, un morceau, un pan, une pièce. 1 stück sera égal à 1 euro.
Elle circulera localement autour de Strasbourg, sous formes de billets, dans un réseau constitué de particuliers, d’entreprises ou de collectivités,…
Elle sera mise en circulation par la structure porteuse grâce à des comptoirs d’échange où il sera possible de convertir des euros en stück.
L’étude de faisabilité est lancée et la deuxième phase de la concertation citoyenne est actuellement en cours. Celle-ci consiste à se prononcer sur les spécificités de cette monnaie locale : acquisition, convertibilité, fonte, fonds de réserve, gestion des flux. D’autres concertations auront lieu tout au long de l’année et, une fois le projet finalisé, le stück pourra alors servir de monnaie d’échange aux strasbourgeois, comme alternative à l’euro, dés la fin de l’année 2014 ou, au plus tard, au début de l’année 2015.

 

Stéphane GERARD 

 

 

En savoir plus

 


 

 Le stuck, monnaie locale
à Strasbourg

 

 

 Les monnaies locales
complémentaires

 

 

10 monnaies citoyennes /
locales / écologiques,
en 60 minutes

 

 

 L’Abeille, monnaie locale
créée en janvier 2010
à Villeneuve-sur-Lot.

 




Adipso

Site Internet créé par
l'agence web Adipso
localisée à Strasbourg, Alsace

www.adipso.com