Parole P26 - La "ruche qui dit oui !" donne des ailes aux circuits courts

26/03/2013

La Ruche qui dit Oui ! est un outil de vente en ligne qui met en réseau des producteurs locaux et des consommateurs soucieux de leurs modes de consommation grâce à un site internet. Il favorise les échanges directs et limite les intermédiaires pour assurer un commerce local et juste. Ici, le web 2.0 donne des ailes aux circuits courts et permet à une communauté de se retrouver régulièrement lors de véritables marchés éphémères.


Un peu d'histoire...

C’est le 21 septembre 2011 que la première Ruche qui dit Oui ! voyait le jour. Cette nouvelle forme de distribution a pris son envol à Fauga, une petite bourgade en périphérie de Toulouse.
Aujourd’hui, les Ruches fleurissent un peu partout en France avec plus de 150 000 membres dans leurs essaims. Ils ont pris conscience de la nécessité de repenser les modes de productions actuels. Un blog leur a été dédié : Oui ! permet à chacun de s’exprimer sur les enjeux de l’agriculture et de l’alimentation.
La Ruche qui dit Oui ! fait alors naître le circuit court version 2.0 : digital, local et participatif.

 Comment se constitue une ruche ?

À part égale

Grâce au système de Ruche, il n’y a pas d’intermédiaire entre le producteur et le consommateur. Des frais de service sont engagés pour le producteur à hauteur de 16,7% de son chiffre d’affaires hors taxe. Il s’agit donc bien d’une vente directe à laquelle s’ajoute une facturation de service.

Ce modèle est donc juste et équitable pour tout le monde : chaque producteur fixe librement le prix de vente de ses produits, étant le mieux placé pour fixé le plus juste. Les frais de service restent modérés et permettent de rémunérer :

  • le responsable de Ruche pour son travail d’organisation des ventes et de gestion de la communauté d’achat
  • l'équipe de la Ruche-Mama (la ruche mère) : plus de 25 salariés qui travaillent au développement de la plate-forme Internet, assurent un support technique et commercial, et veillent au bon développement du réseau de Ruches.
  • les frais bancaires

Une entreprise sociale et solidaire

La démarche de la Ruche qui dit Oui ! bénéficie de l'agrément officiel « Entreprise sociale et solidaire » depuis 2012. Il permet une reconnaissance du rôle de celle-ci dans la répartition équitable des richesses et le soutien aux petits producteurs. Le but de ce système est de maintenir une activité locale en permettant aux petits agriculteurs de vivre correctement de leur production tout en soutenant des produits de qualité et faciliter leur accessibilité. En somme, dans la ruche, c'est la finalité de service qui prime sur la finalité de profit. 79 % du prix de vente de leurs produits revient aux agriculteurs.

Guilhem Chéron
, co-fondateur de la Ruche qui dit Oui ! précise également que l'agrément permet aussi la distinction des entreprises non cotées en Bourse, qui « emploient des salariés dans le cadre de contrats aidés ou en situation d’insertion professionnelle, à hauteur de 30 % au moins du nombre de salariés. »

La Ruche s’engage à être juste avec ses abeilles. En termes de gestion, l’écart de salaire entre le rang des ouvrières et le rang royal va de 1 à 5. « La moyenne des sommes versées aux cinq salariés ou dirigeants les mieux rémunérés n’excède pas, au titre de l’année pour un emploi à temps complet, cinq fois la rémunération annuelle perçue par un salarié à temps complet sur la base de la durée légale du travail et du salaire minimum de croissance. » L’agrément « Entreprise sociale et solidaire » prône aussi une gestion démocratique et participative tout en permettant l’accès à des fonds solidaires gérés par des sociétés spécialisées dans l’épargne salariale : France active, Garrigue, la Nef, Habitat et humanisme, Adie...

 

Et si la démarche vous intéresse, rendez-vous sur le site de la Ruche : http://www.laruchequiditoui.fr/

 

Nicole BARTOLIMarie-Aline Boichot 


Adipso

Site Internet créé par
l'agence web Adipso
localisée à Strasbourg, Alsace

www.adipso.com