Parole P25 - Temps de crise pour les abeilles

04/02/2013
Si l’abeille disparaissait de la surface du globe,
l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre

Cette phrase, attribuée à tort à Einstein, a été lancée en 1994 par un membre de l'UNAF (Union Nationale de l'Apiculture Française) lors d'une manifestation à Bruxelles. Alarmiste et abusive elle témoigne surtout du mal-être actuel et de l'importance des insectes pollinisateurs pour le développement de millions de plantes sur Terre.


Un problème économique

En 2011 la biologiste Melanie McCavour, de l'Université de Concordia à Montréal, a estimé à 250 milliards de dollars annuels la valeur du travail effectué par les abeilles et autres pollinisateurs à travers le monde. Or depuis plusieurs années sur chaque continent les apiculteurs constatent une disparition/mortalité inquiétante des colonies d'abeilles. Jusqu'à 80% pour certains pays comme l'Allemagne.

Un film pour témoignagne

A partir de ce constat Markus Imhoof, réalisateur suisse, a décidé de partir à la rencontre des abeilles à travers le monde et de constater de visu comment elles et les hommes vivent et travaillent ensemble. De ses périples il a réalisé un film "Des abeilles et des hommes" qui sortira dans les salles en France le 20 février prochain.

Le film débute par une virée champêtre en Suisse avec un vieil apiculteur qui a pour ambition d'avoir des ruches constituées uniquement d'abeilles noires (Apis Mellifera Mellifera).

Ce vieil apiculteur c'est la vision romanesque que n'importe quel quidam a en tête. Celle où le ciel est bleu, où les papillons virevoltent pendant que les petites abeilles butinent un champ de fleurs variées et colorées, où le vieil apiculteur patiente tranquillement avant de récolter le miel. Soudain lever de rideau.

Bienvenue dans le monde de la production de miel industrialisée. Un monde où les reines sont sélectionnées, clonées, vendues et envoyées via les centres de tri automatisés de La Poste vers d'autres colonies. Un monde où une seule espèce de fleur est mise à leur disposition, où elles sont aspergées de fongicides et pesticides, où on les trimballe plusieurs fois par an sur des milliers de kilomètres par camion. Un monde où elles ont disparues. Ce monde c'est le nôtre.

Un réveil politique

Ce qu'on appelle aujourd'hui le syndrome d'effondrement des abeilles peut certainement être rattaché à toutes ces actions. Consciente de l'impact économique de cet état de fait, l'Europe a lancé un grand programme pour estimer l'impact des produits phytosanitaires sur les colonies d'abeilles via une résolution adoptée au Parlement le 15 novembre 2011. Cette résolution a été traduite en France dans le futur plan développement durable de l'apiculture.

 

 

Conclusion

En parallèle de cette résolution et prenant conscience de la problématique rurale actuelle, des associations et des apiculteurs ont choisi d'implanter leurs ruches au cœur des villes. Et ce avec succès. Est-ce que cette nouvelle apiculture sauvera les abeilles ?

 
Corinne CRESCENT & Estelle ROCHETEAU

 

A suivre :

          L'apiculture urbaine – une alternative au déclin rural des populations d'abeilles ?

          Plan abeilles : un projet national pour « des apicultures »

 

 

 

 

En savoir plus

 


 

Apiservices

Portail de promotion
de l'apiculture et de l'abeille,
agent de pollinisation

UNAF

Union Nationale de
l'Apiculture Française

EPBA

European Professional
Beekeepers Association




Adipso

Site Internet créé par
l'agence web Adipso
localisée à Strasbourg, Alsace

www.adipso.com