Le métier d’éco-conseiller en chiffres

Les données concernant le devenir des diplômés de la formation et du mastère spécialisé « Eco-conseiller » sont remises à jour tous les ans. La dernière mise à jour date de juin 2013 et porte sur 24 promotions, sachant que nos informations concernent plus de 70% des éco-conseillers diplômés.

Le taux d’insertion des éco-conseillers

Sur 515 personnes suivies, 509 (91,6%) ont un emploi et 43 (8,4%) sont en recherche.
Ce bon taux d’insertion dans un domaine où le nombre de personnes formées augmente nettement plus vite que le nombre d’emplois est toutefois sensible à la situation générale de crise : plutôt qu'une baisse significative du taux global d'insertion, on note plutôt une difficulté plus grande à stabiliser certaines situations à la sortie de la formation.
A noter, quelques personnes qui ne sont pas comptabilisées car dans une autre situation (en formation, en disponibilité…).

Les principaux organismes employeurs

Les collectivités (et les établissements publics associés) sont les employeurs principaux des éco-conseillers. Ils sont suivis de près par le secteur de l’entreprise. Le secteur associatif vient loin derrière avec moitié moins de postes. Enfin, près de 8% des éco-conseillers travaillent pour des organismes publics (Adème, Agence de l’eau, service déconcentré de l’Etat, université…).
A noter, un peu plus de 10% de personnes formées qui ne travaillent pas (ou plus) dans le secteur de l’environnement

En termes d’évolution, les premiers emplois d’éco-conseillers (début des années 90) étaient concentrés dans les collectivités. Les postes dans le secteur de l’entreprise ont commencé à se développer vers la fin des années 90 et ont augmenté nettement plus rapidement que ceux en collectivité depuis 2000 (+43% pour ces derniers versus + 174% pour le secteur entreprise entre 2000 et 2011).

 

 Les emplois en collectivité

Près de la moitier des éco-conseillers en collectivité travaillent dans des structures intercommunales (communautés urbaines, d’agglomération ou de communes, mais également syndicats intercommunaux) dont une des compétences optionnelles concerne souvent l’environnement. Près de 20% des éco-conseillers est recruté au niveau communal et environ un cinquième dans des conseils généraux ou régionaux. Enfin ils sont près de 13% à travailler dans des syndicats mixtes (Parcs naturels régionaux, syndicats départementaux…).

 

Les emplois dans le secteur de l’entreprise

Environ un tiers des éco-conseillers exerçant dans ce secteur sont salariés d’entreprises de production ou de service ; plus de 8% exercent dans des établissements publics ou des sociétés d’économie mixte (SNCF, hôpital, office de logement social…). Plus de 40% travaillent en bureau d’études ou de conseil avec une proportion de consultants indépendants en forte augmentation depuis quelques années. Enfin, près de 20% d’entre eux sont au service des entreprises en chambre consulaire (CCI ou CMA) ou dans des organisations professionnelles.

 

màj octobre 2014

 les chiffres en diagrammes

 Taux d’insertion

Organismes employeurs

 Collectivités

Secteur de l’entreprise





Adipso

Site Internet créé par
l'agence web Adipso
localisée à Strasbourg, Alsace

www.adipso.com